La psychogénéalogie au quotidien

Outre l’analyse complète de l’histoire familiale et de ses influences, il existe des réponses immédiates aux questions quotidiennes.

Lionel ne parvient pas à trouver de travail. Je l’interroge sur sa famille. Son père a eu un petit emploi d’ouvrier portuaire qu’il n’aimait pas. Son oncle par contre a été l’heureux propriétaire d’une boutique de vêtements chics idéalement placée qui marchait très bien et que toute la famille paternelle enviait. J’explique à Lionel que s’il veut réussir il lui faut donc être impeccablement habillé. Par loyauté à un père en lutte avec un frère qui a réussi, cela fait des années qu’il porte de simples tee-shirts usés et les vêtements les moins chers qu’il puisse trouver. Je lui propose d’acheter immédiatement une chemise de marque parfaitement coupée dans un style chic et habillé et de quitter son vieux jean sans formes. Il accepte et c’est le départ d’une métamorphose esthétique surprenante. Avec de nouveaux vêtements il semble un autre homme, séduisant et sûr de lui, trouvant un emploi les jours qui suivent.

Laure vient consulter parce qu’elle se sent sans énergie et sans but. Elle a quarante-deux ans et je lui demande si un membre de sa famille a été en perte de vitalité entre quarante et cinquante ans. Elle me répond que son père est mort à quarante-trois ans suite à une grave maladie (l’âge est le principal activateur du roman familial). Quel était son métier ? Elle précise qu’il travaillait chez un boucher.
Je lui propose de ne pas acheter ni consommer de viande jusqu’à ce que sa situation vitale et morale s’améliore complètement. S’y tenir et ne faire aucune exception, pas même pour un repas familial ou chez des amis.
À sa surprise, cet acte simple et immédiatement accessible lui permet de retrouver rapidement joie de vivre et créativité.

Françoise est célibataire sans enfant et aimerait rencontrer un compagnon. Elle me raconte son histoire familiale en quelques lignes. Lorsqu’elle me dit que son grand père paternel était marin pêcheur, tout s’éclaire.
Car un parent marin est par définition absent. Il n’est jamais chez lui, rentre une à deux fois par an auprès de sa femme et de ses enfants. Dès lors la vie familiale fonctionne sans homme, sans mari et sans père.
Dans le programme familial il y a désormais le modèle de fonctionner sans homme. Que faire en ce cas ?
Chercher l’homme là où il est, c’est-à-dire en mer !
Je lui conseille donc de faire une croisière dès que possible. Croisière où elle le souhaite mais en méditerranée de préférence puisque c’est en mer méditerranée que travaillait son grand-père.